Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/09/2017

Ulysse Kerdranvat

 

 

Ulysse Kerdranvat

 

Ulysse est né le 9 octobre 1999. Atteint de syndrome autistique, il a toujours vécu chez ses parents. Ses derniers voyant le goût et l'attirance de leur fils pour le dessin, essayent de développer chez lui, le plus possible cette aptitude. Il participe régulièrement à des ateliers peinture et dessine de manière hebdomadaire avec l'artiste Serge Griggio.

Ulysse réalise spontanément des dessins très minutieux, dans une géométrie rigoureuse, qui peuvent évoquer à la fois des insectes, des vaisseaux spatiaux ou parfois des codex précolombiens, une source d'inspiration qu'il trouve dans son amour pour les voyages

 

 

DSC_0009 copiemail.jpg

 

DSC_0001 copie.jpg

DSC_0002 copie.jpg

DSC_0003 copie.jpg

DSC_0004 copie.jpg

DSC_0005 copie.jpg

DSC_0006 copie.jpg

DSC_0010 copiemail.jpg

DSC_0011 copiemail.jpg

 

 

 

 

27/11/2013

De l'art improbable........

 

 De l'art improbable...

 

 "Ce qui est agréable c'est les gens qui font de l'art sans le vouloir et sans le savoir".                     Dubuffet (correspondance avec Chaissac)

 

"Le grand ennemi de l'art, c'est le bon goût".      Marcel Duchamp

DSC_0757.jpg

 Moulin à vent au fond d'un jardin

 

C'est quoi "l'art improbable" ?

Le mot improbable a au moins deux sens et de nombreux synonymes.

Il signifie incertain : qui a peu de chance d'avoir lieu, audacieux, aventureux, invraisemblable, hasardeux,....

Il signifie aussi :  incroyable, fabuleux, fort, inattendu, fantastique, extraordinaire, étonnant, bizarre, original, déconcertant, étrange, singulier, ......  On peut ajouter curieux, insolite, excentrique, aléatoire.

"L'art improbable" correspond plus ou moins à tous ces qualificatifs. On peut dire aussi qu'il est kitsch, c'est à dire de "mauvais goût", baroque, un peu provocateur, rococo, tarabiscoté, lourd, chargé, démodé, suranné. On peut, enfin, ajouter hétéroclite, pompier, rétro.

Si "l'art improbable" a de nombreux synonymes, il a au moins un antonyme c'est l'art académique, pour ne pas dire "l'Art" tout court.

DSC_0759.jpg

Figurines installées quotidiennement devant la maison et sur la fenêtre

 

Il semble, en effet, assez improbable de considérer l'installation de nains de jardin, de moulins à vent ou autres babioles dans un espace vert ou devant une maison comme des oeuvres d'art. Encore faut-il définir ce qu'on entend par là et par l'art.

"l'Art" c'est quoi ?  

Selon le Larrousse :"C'est l'expression d'un idéal esthétique". Synonymes: talent, habileté, savoir-faire, compétence,..... Mais les définitions de l'art, varie beaucoup selon les époques et les lieux. Aucune n'est universelle.  "Un objet d'art, par définition, est l'objet reconnu comme tel par un groupe"Marcel Mauss .

art.jpg

 

L'art moderne et contemporain vont sérieusement ébranlés l'édifice des certitudes et des concepts établis au cours des siècles précédents. Les impressionnistes tout d'abord, puis Picasso, Malévitch, Duchamp et bien d'autres, vont remettre en question, non seulement la représentation du réel et la notion d'esthétique, mais l'idée de l'art elle même.  L'art n'implique plus forcément une habileté particulière, un talent inné ou acquis, un apprentissage laborieux ou une technicité très fine. Le simple fait d'intervenir sur son environnement, de modifier la matière d'une manière ou d'une autre, ou d'agir sur un support quelconque, est en soi une action artistique et le résultat une oeuvre.                    

Une oeuvre c'est quoi ?

Selon le Wiktionnaire : "Objet créé par un être vivant, manifestation tangible d'une pensée même infime, réalisation d'un produit, fonctionnel ou non."

"Peut-on faire des oeuvres qui ne soient pas d'art ?" se demandait Duchamp.

Quand ce dernier expose en 1917 un égouttoir à bouteille dans un Salon ,il crée le concept du "ready-made"(objet tout fait) qui consiste à  choisir un objet manufacturé et de le désigner comme "oeuvre d'art". L'objet choisit ne doit pas correspondre à un choix esthétique il doit être neutre, indifférent à son auteur... On doit se débarrasser, selon Duchamp, de l'idée du beau et du laid et des notions de bon ou de mauvais goût. C'est en partant de l'idée que dans un tableau de nombreux objets sont achetés tout prêt, la toile, les pinceaux, etc....et en poussant ce raisonnement jusqu'au bout, qu'il est arrivé au ready-made. Si l'on considère l'installation d'un objet manufacturé comme une action artistique, on peut penser que Mr Trucmuch quand il installe des nains de jardins sur ses fenêtres fait lui aussi un "ready-made".  A" l'insu de son plein gré", bien sur, c'est pour ça que c'est de "l'art improbable".

La différence entre les deux est purement discursive et cérébrale.                                                       

 

DSC_0741 copie.jpg

Un épouvantail

C'est peut-être pour essayer de compenser, un tant soit peu, cette prétention intellectuelle intrinsèque à l'art contemporain, qu' Hervé Di Rosa a créé le concept "d'Art Modeste".          "Tout objet est respectable, y compris les cadeaux Bonux ou la poupée Barbie, parce qu'issu du travail humain, il s'agit pour l'art modeste de mettre en valeur les choses les plus banales, les plus quotidiennes, en portant sur elles un regard qui n'est plus utilitaire, mais chargé d'affection, grâce a des assemblages, des mises en scène, à la création d'environnements qui vont leur donner une âme". (Extrait du texte de présentation du Musée International des Arts Modestes à Sète)  

Jean Dubuffet (créateur de l'art brut) disait : "L'art ne vient pas coucher dans les lits qu'on a faits pour lui, il se sauve aussitôt qu'on prononce son nom. Ce qu'il aime, c'est l'incognito, ses meilleurs moments sont quand il oublie comment il s'appelle".

Selon la 'Pataphysique qui se réfère au "principe d'équivalence", toutes choses seraient également belles, vraies, sérieuses. "La moindre casserole fabriquée en série équivaudrait la nativité d'Atdorfer".  Il y a bien sur de la provocation, de l'humour et de la dérision dans ces propos, comme dans le manifeste Dada de 1918 qui remet en cause toutes les conventions :"L'oeuvre d'art ne doit pas être la beauté en elle même, car elle est morte".  Marcel Duchamp qui était à la fois dadaïste et pataphysicien, disait : "On peut être artiste sans être rien de particulier".   

L'art improbable par son rejet (inconscient) du bon goût établi, par sa simplicité, son côté populaire et par son esprit inhérent à l'enfance se rattache, me semble-t-il peu ou prou à tout ces mouvements.

 

DSC_06821 copie.jpg

Trophées de chasse

L'art improbable est partout...... Dans l'Aude et les environs, le long des routes et des chemins, souvent dans les jardins, l'art improbable est partout. Partout où l'on veut bien le voir. Ses manifestations sont souvent infimes et se limitent à peu de choses.   Quelques nains dans un coin du jardin, un faux puits ou un moulin à vent (sujets récurrents s'il en est) un épouvantail, une gravure sur un mur, des affiches lacérées dans un abribus façon Villeglé, des trophées de chasse sur un portail en bois, etc....... Si on ajoute à cette liste non exhaustive les incontournables décorations de Noël, il devient indéniable que l'art improbable est partout.

Mais si l'art improbable est partout, tout n'est pas art improbable pour autant. Cette appellation d'origine incontrôlée n'est attribuée qu'à certaines conditions.

L'art improbable doit être le résultat d'une action, d'une intervention sur l'environnement, sous forme d'installation ou de création. L'intention doit avoir de préférence un caractère décoratif, sans prétention artistique. Une intention artistique implique même inconsciemment une recherche esthétique de "bon goût", incompatible avec l'art improbable.

L'art improbable est un art public, il doit s'afficher à la vue de tous pour exister. C'est un art populaire accessible au plus grand nombre et dépourvu de tout intérêt économique. C'est un acte gratuit, qui n'a d'autres ambitions qu'animer et embellir l'environnement de son auteur.

Comme dit Hervé Di Rosa : "La fonction de l'art est d'envahir la vie, de la rendre moins dérisoire".

L'art improbable correspond en quelque sorte aux prémices de l'art environnemental extérieur. Il en est le premier signe, la première manifestation qui ne demande qu'à se développer pour annihiler la frontière entre les deux.

Bref, l'art improbable implique une action sur l'environnement, dépourvue de volonté artistique. Un résultat à la vue de tous, plutôt kitch et ostentatoire, tout en étant modeste et sans prétention............................. c'est tout un art.     

Jean-Louis Bigou

DSC_0761.jpg

Des nains sur la fenêtre.....