Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/10/2014

Le monde selon René

 

 

 

Le monde selon René

 

sing101.jpg

 

 

DSC_0693 copie.jpg

Vue générale du jardin

 

Dans le monde de René Escaffre, le temps s'est arrêté. Tous les habitants du village, semblent s'être donnés rendez-vous dans son jardin, devant sa maison pour être immortalisés. Ils sont tous là, figés dans le ciment, chacun vacant à son occupation, bien à sa place et dans son rôle, comme au temps d'avant et pour l'éternité.                 

DSC_0686 copie.jpg

Le fermier et sa femme

 

 

Le maçon, truelle en main, monte un mur de briques (un autoportrait) la fileuse file du bon coton, la gaveuse d'oies gave ses oies à coeur joie, le forgeron forge et le régisseur chapeau sur la tête, accompagné de son    chien, surveille son petit monde. Le facteur tend une lettre à une petite fille, qui joue avec un cerceau. Sous un arbre, un couple de retraités est assis sur un banc. Elle tricote, lui regarde le temps passer. Le laboureur laboure avec ses boeufs, la vache, fraîchement repeinte, nourrit son veau et le meunier essaie de faire avancer son âne. Un paysan et sa femme, vont au marché vendre leur chèvre et un canard dans un panier. Une femme tire de l'eau d'un puits, une autre lave son linge, une troisième cuisine dans un chaudron.

DSC_0859 copie.jpg

Les vieux sur le banc et la laveuse de linge

 

Tout est pour le  mieux dans le meilleur des mondes selon René. Chacun est à sa place et rien ne bouge. Le temps a suspendu son vol.

Faut dire que chez René, on est maçon de père en fils depuis plusieurs générations. Et depuis sa disparition en 2008, c'est son fils, maçon lui aussi (6ième génération) qui entretien l'oeuvre paternelle et la repeint régulièrement.

En dehors de l'enclos réservé à son petit monde d'autrefois, mais toujours devant la maison, c'est le côté exotique de René qui s'exprime. On y voit un cerf grandeur nature, une biche, un lion à l'air patibulaire mais presque et une girafe (d'après Mme Escaffre) à sa taille de naissance. Légèrement à l'écart un éléphanteau semble un peu perdu.

Adossée à la maison, une belle sirène, les seins nus, une main levée  vers le ciel et l'autre posée sur un parchemin, apporte une touche de mystère à l'ensemble. Ses aréoles sont en forme de coeur, mais c'est son fils qui a ajouté ce détail, ce n'est pas l'oeuvre de René.

C'est à l'âge de 60 ans, après la retraite, que René, comme beaucoup d'artistes autodidactes, s'est mis à créer avec du grillage et du ciment, son petit monde, que l'on peut voir facilement si on traverse le petit village de Roumens dans le Lauragais.

 

 Ce portrait a été traduit en anglais par Henk Van Es et est visible sur le site américain Spaces Archives à l'adresse suivante :

 http://www.spacesarchives.org/explore/collection/environm...

 

Le jardin de René Escaffre est présent sur les sites suivants :

Folkart.org -- art-insolite -- animulavagula --outsiderenvironmentseurope

 

 

DSC_0852 copie.jpg

Le laboureur et ses boeufs

 

DSC_0851 copie.jpg

La fileuse

DSC_0854 copie.jpg

La gaveuse d'oies

 

DSC_0855 copie.jpg

La vache et son veau

 

DSC_0710 copie.jpg

Vue générale du jardin

 

DSC_0687 copie.jpg

La petite fille au cerceau et le facteur

                                                                                                                                                                                                                                                       

DSC_0704 copie.jpg

La sirène et le cerf   

DSC_0701 copie.jpg

La sirène

DSC_0696 copie.jpg

Le coin exotique

DSC_0694 copie.jpg

La girafe aux yeux bleus et du mobilier de jardin créé par René

 

DSC_0699 copie.jpg

Le petit éléphant

DSC_0872 copie.jpg

et le lion.

 

 

Écrire un commentaire