Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/08/2014

Cérès Franco chez elle

 

 Cérès Franco chez elle

 

 J'ai rencontré Cérès Franco chez elle à Lagrasse le vendredi 15 août 2014. Quelque peu dépitée  par la volte face municipale Carcassonnaise, elle ne continue pas moins de recevoir (sur rendez-vous), malgré son âge et ses difficultés à gravir les 3 étages de ses deux maisons respectives, les visiteurs intéressés par sa collection. En échange des 5 euros du droit d'entrée, elle peut évoquer durant des heures l'histoire de chaque tableau, la vie de chaque créateur, les angoisses et les tourments exprimés et projetés dans chaque oeuvre. Le tout en parlant d'elle, de son parcours, de ses rencontres et de ses combats. Dire que ses maisons sont de véritables cavernes d'Ali Baba est un doux euphémisme. Les murs sont couverts de trésors, les pièces, les couloirs et les escaliers regorgent d'oeuvres aux couleurs vives, puissantes et débordantes de vie. Les meubles quand il y en a, sont peints par des artistes et les sculptures envahissent le sol (Cérès n'aime pas les socles, trop conventionnel!). Chez Cérès l'Art c'est la vie et sa vie c'est l'Art. C'est de l'Humain qu'il est question chez elle et dans sa collection. De l'Humain et de l'Humanité à tous les étages comme l'eau et le gaz.

C'est vrai que dans cette accumulation d'oeuvres, on est aux antipodes de la rigueur muséale et de l'accrochage sobre et "contemporain" d'une petite partie de sa collection aux musée des beaux-arts de Carcassonne. Pourtant, elle aurait bien aimé qu'elle y reste sa collection au musée des beaux-arts comme c'était prévu de longue date. Au moins pour en assurer la pérennité et lui permettre, à elle, de se reposer un peu. C'était pratiquement chose faite. Le projet de donation de la totalité de sa collection à la ville de Carcassonne, grâce à Jean-Claude Pérez (ancien maire socialiste) et son adjoint Alain Tarlier, était largement engagé.  L'exposition "Acte 1 Les Imagiers de l'imaginaire" de septembre 2013 à septembre 2014 en était la première étape. Mais grâce à Dieu et surtout aux électeurs de droite M. Larrat a été élu Maire de la ville. Aussitôt élu, aussitôt fait, d'un coup de balais purificateur il a bouté cet "art dégénéré" loin des murs de la Cité. Cette décision annoncée oralement à Dominique Polad-Hardouin n'est toujours pas 5 mois, après les élections, officialisée. 23 août 2014, la presse locale continue de parler de l'accueil permanent par la ville, de "l'audacieuse" Collection Cérès Franco. Trois jours après le 26 août, un article annonçait, enfin, le refus de la mairie, en précisant bien que cette décision n'était toujours pas officielle.

 

franco-1.jpg

 

 Le Maire souhaiterait, dit l'article, accueillir "des expositions de prestige en partenariat avec des musées nationaux". De l'art officiel quoi. Celui que tout le monde connait depuis longtemps ou celui à la mode, plus fugace, qui disparait aussi rapidement qu'il est apparu.

Bref, celui contre lequel Cérès Franco s'est battue toute sa vie.

Mais quittons ce "politic-art" environnement nauséabond , pour suivre  Cérès dans la visite guidée de ses maisons.

 

DSC_0183 copie.jpg

DSC_0181 copie.jpg

DSC_0185 copie.jpg

DSC_0191 copie.jpg

DSC_0193 copie.jpg

DSC_0194 copie.jpg

DSC_0200 copie.jpg

DSC_0203 copie.jpg

DSC_0207 copie.jpg

DSC_0211 copie.jpg

DSC_0224 copie.jpg

 

DSC_0233 copie.jpg

DSC_0234 copie.jpg

DSC_0236 copie.jpg

DSC_0240 copie.jpg

DSC_0241 copie.jpg

DSC_0253 copie.jpg

DSC_0256 copie.jpg

DSC_0258 copie.jpg

DSC_0266 copie.jpg

DSC_0276 copie.jpg

DSC_0298 copie.jpg

Merci Madame Cérès Franco.

25/08/2014

Le jardin secret d'Henri Fabre-Colbert

 

Le jardin secret d'Henri Fabre-Colbert

 

 

 Henri Fabre-Colbert, né en 1914 était un personnage haut en couleur et fort en gueule. Homme de tous les combats, ancien résistant, ancien militaire, il soutien activement le combat des viticulteurs dans les années 70 à travers les Comités d'Action Viticole. De sa plume ironique et sans concession il publie une chronique hebdomadaire, décapante et pamphlétaire, dans la presse locale et régionale. Ces chroniques seront réunies en 1993 dans un livre intitulé : "La Saint Con". Il publiera également : "La foire aux hommes" où il évoque son parcours de résistant, "Le Défi Occitan", "Des Sourires et des Hommes", "Les Hexaconnaux". Occitaniste convaincu, il fonde la revue "L'Echo du Languedoc".

Revenu au pays, il achète dans son village natal un ancien parc en friche, où il construit en plusieurs parties une maison d'habitation. Ses activités de journaliste-écrivain-contestataire, lui laisse un peu de temps libre qu'il consacre à l'aménagement de son parc et à la sculpture. En bon autodidacte, il apprend vite le maniement du ciseau et le siporex devient son matériau de prédilection. Facile à travailler, bien que fragile, il lui permet d'obtenir rapidement le résultat souhaité. Cultivé, passionné d'Histoire, notamment celle des Cathares et très attaché à la symbolique des choses, il reproduira, à partir de photographies, des oeuvres d'inspiration mythologiques, moyenâgeuses ou religieuses. Certainement très croyant, même s'il s'en défendait un peu, il construit une chapelle ornée de statuettes, au fond de son parc et sculpte plusieurs Christ, un à partir d'un pied de vigne et un autre, le dernier, qui orne aujourd'hui sa tombe.

Henri Fabre-Colbert cultivait la sculpture comme un "jardin secret", en secret dans son jardin clos.

                                                                                          J-L B

 

 

 

 En passant sous la treille, on découvre le parc. Une statue de style ethnique est posée à même le sol, plus loin un muret orné de quatre panneaux sculptés en bas-relief borde une piscine.

DSC_0222 copie.jpg

 

La première sculpture, comme la plupart des autres, s'avère être en siporex qui avec le temps a pris l'aspect de la pierre.

DSC_0176 copie.jpg

 

Les quatre panneaux de style antique, surmontés d'une frise évoquent plus ou moins des scènes mythologiques.

DSC_0183 copie.jpg

DSC_01831.jpg

DSC_0184 copie.jpg

DSC_01841.jpg

DSC_0185 copie.jpg

DSC_01851.jpg

DSC_0186 copie.jpg

 

Derrière la maison, sur le mur de droite, une rangée de tuiles abrite une exposition de sculptures.

DSC_0225 copie.jpg

 

Un Beethoven "pas content du tout", un éphèbe grec et quelques exercices de styles côtoient des vieux outils viticoles sous des jeux d'ombre et de lumière.

DSC_0210 copie.jpg

DSC_0214 copie.jpg

 

Au sol, une vierge et des bouts de frises.

DSC_0215 copie.jpg

 

Un poing fermé brandissant une croix occitane comme une arme, renvoie aux engagements politiques de son créateur.

DSC_0217 copie.jpg

Un couple féminin...

DSC_0181 copie.jpg

 

Et une copie de la "cathédrale de Rodin", entourée de bas-reliefs moyenâgeux.

DSC_0216 copie.jpg

 

Entre 2 symboles Cathares, une tête de Christ et un panneau religieux.

DSC_0321 copie.jpg

 

Près de la piscine un couple de chien stylisé avec le prénom Camille

DSC_0209 copie.jpg

 

Plus loin, un cabanon abrite des sculptures mises au rebut.

DSC_0191 copie.jpg

 

Au fond de son jardin, Henri Fabre-Colbert a construit une petite chapelle en pierre et en brique.

DSC_0194 copie.jpg

 

Des ouvertures dans les murs abritent des statues

DSC_0202 copie.jpg

DSC_0203 copie.jpg

 

Le christ au-dessus de la porte de la chapelle

DSC_0198 copie.jpg

 

A l'intérieur de la chapelle tout est resté en place. Des objets anciens et des vieux outils se côtoient. Un christ en siporex et son modèle n'ont pas bougé depuis la mort d'Henri.

DSC_0304 copie.jpg

 

Au-dessus de la porte, une peinture naïve.

DSC_0307 copie.jpg

 

Une autre construction restée inachevée au fond du jardin,

DSC_0208 copie.jpg

 

Sur un des piliers habillé de rocaille qui soutient la tonnelle devant la maison, sont représentés les signes zodiacaux de la famille. Le lion pour le père, le verseau pour la mère et la balance pour le fils.

DSC_0313 copie.jpg

DSC_0314 copie.jpg

DSC_0315 copie.jpg

 

Quelque part au fond du jardin un lion quelque peu assyrien se dissimule dans un muret en pierre.

DSC_0311 copie.jpg

 

Un Christ en cep de vigne, aux milieux des outils dans l'atelier d'Henri.

DSC_0299 copie.jpg

 

 

Souhaitant rester dans la symbolique jusqu'à la fin, Henri Fabre-Colbert, nous a quitté à l'an 2000.

DSC_0226 copie.jpg

 

 

 

 

11/08/2014

Carlos Tormo

 Carlos Tormo

 

DSC_0781 copie copie4.jpg

 Carlos Tormo est employé à la Mairie de Lézignan. Touche à tout et bricoleur de génie, il est capable de faire à peu près tout avec ses 10 doigts. Pour Noël, chaque année, il décore le devant sa maison, comme beaucoup d'autres le font. Mais lui, ne se contente pas d'accrocher des décorations toutes faites. Il construit une crèche en dur, fabrique les éléments (bancs, table, mangeoire)  qui vont avec, avant d'installer les différents protagonistes de la scène. Il crée aussi une mini grande roue avec ses balancelles, qui tourne grâce à un petit moteur. Ajouter à ça un Père Noël motorisé qui transporte des fleurs, quelques guirlandes et sujets électrifiés et on obtient une décoration de Noël pour le moins particulière, pour ne pas dire insolite.

DSC_0766 copie.jpg

Un Père Noël motorisé

DSC_07631 copie.jpg

La crèche et la grande roue de nuit

 

DSC_0770 copie.jpg

Vue d'ensemble

 

DSC_0769 copie.jpg

Détails de la crèche

 

Mais la créativité de Carlos ne se manifeste pas qu'au moment des fêtes de fin d'année. Passionné par les  moulins à vent, il en a répertoriés et photographiés plus de 250 dans le département de l'Aude. Certaines de ses photos sont visibles sur le site : www.moulins-a-vent.net . Il a, également, réalisé une maquette du Moulin de Cucugnan au 1/10e pour le "Musée 1900" de Lagrasse et une autre, du même moulin beaucoup plus grande, à l'échelle 1/4, qui trône au fond de son jardin et fait la fierté de sa femme. On peut voir les différentes étapes de la construction et les caractéristiques techniques de ce moulin sur le site : http://maquettemoulin.e-monsite.com/

Dans le jardin de Carlos, en plus de son grand moulin dont on peut tourner le toit, comme les vrais, pour mieux capter le vent, on peut voir pas mal de choses. Il y a une cabane sur pilotis pour les enfants et un plan d'eau pour les poissons. Autour de celui-ci un tigre en peluche qui sort d'une veste en toile bleu et un énorme serpent genre "constrictor" de rire, sont sensés effrayer le héron qui vient régulièrement manger les poissons. Mais la couleur vive du reptile qui tenait à distance le volatile, s'étant rapidement fanée, un filet de protection s'imposa, pour éviter l'extinction des poissons. Tout près de là se côtoient, une statuette représentant des dauphins, une maison nichoir, une cigogne et une grenouille verte sur un petit pont de bois. Des dauphins , on en retrouve sur le portail et la porte d'entrée, découpés dans le métal et peint par Carlos.

Sur le devant de la maison, le personnage à moto qui jouait le Père Noël est toujours là, mais il a changé d'habits comme à chaque saison et a revêtu sa tenue d'hiver. Devant la construction qui fait office de crèche pour Noël, se trouve un tout petit puits en pierre avec sa potence, sa poulie et son seau, à côté d'un animal en peluche dans son enclos.

Carlos est un passionné et c'est avec impatience qu'il attend le moment de la retraite pour laisser libre cours à sa débordante créativité. Il y a de nombreux projets dans ses tiroirs, entre autre, la réalisation d'un village miniature avec ses maisons en pierre et tout l'environnement qui va avec, dont le petit puits en pierre est certainement un avant goût.

A suivre donc ......

 

DSC_0781 copie.jpg

Le moulin en pierre

DSC_0782 copie.jpg

Un âne et ses paniers devant le moulin

 

DSC_0788 copie.jpg

Un plan d'eau bien protégé

 

DSC_0790 copie.jpg

Pompe, dauphins, broc et nichoir

DSC_0799 copie.jpg

Petit pont de bois et cigogne

DSC_0794 copie.jpg

 

DSC_0795 copie.jpg

Les dauphins, une réalisation de Carlos

 

DSC_0797 copie.jpg

Le Père Noël en civil

 

 

 

DSC_0800 copie.jpg

Petit puits et enclos

 

Une nouvelle création de Carlos Tormo. Printemps 2014

Le cochon-barbecue

-1.jpg

-2.jpg

-4.jpg

-6.jpg

 

 

Carlos Tormo, après "Le cochon barbecue" indispensable pour les grillades de saucisse et de "coustellous", vient de créer "Nestor", le serviteur fidèle qui tient le sac poubelle indispensable pour jeter les os des "coustellous".

Carlos, ce qui est une bonne chose à mon avis, semble se spécialiser dans la création d'objets utilitaires insolites qu'on peut appeler aussi "design singulier".

J'attends le prochain avec impatience.

 

-11.jpg

-22.jpg

31.jpg

 

Carlos en grande forme créatrice, ne m'a pas fait attendre longtemps avant de me présenter sa dernière oeuvre. A l'instar du Grand Créateur qui après Adam créa Eve, Carlos après Nestor créa Gertrude.

Cette élégante servante aux yeux bleus et à la bouche en coeur, sponsorisée par une célèbre marque de bière, participera activement à la mise en place de l'apéro sous la tonnelle.

Nestor semble très satisfait de sa nouvelle et élégante compagne.

IMG_5779.jpg

IMG_5780.jpg

IMG_5785.jpg

IMG_5795.jpg