Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2016

Raymond Dreux

 

Raymond Dreux et son Musée de l'Imaginaire sans frontières

 

historique maggik'x dossier0059 (2).JPG

Raymond Dreux dans son Musée de l'Imaginaire. Photos "les Magik'x"

historique maggik'x dossier0054 (2).JPG

 

 

 

Un peu Baba, un peu Anar, en révolte contre l'Art Conventionnel et l'institution artistique en général, Raymond Dreux a vécu de nombreuses années dans l'Aude à Fanjeaux puis à Laurac-le-Grand près de Castelnaudary . C'est dans sa grande maison, à Laurac-le-Grand, qu'il crée vers 1985 ce qu'il a appelé le "Musée de l'Imaginaire sans Frontières". Ce Musée, est rapidement devenu un lieu de rencontre et d'échange où il expose ses créations, celles de ses amis et toutes les expressions qu'il affectionne particulièrement et qui tourne autour des arts Insolite, Populaire, Singulier, Hors Norme, Brut etc.... Après presque 20 années d'existence le Musée ne survivra pas à la disparition de Raymond survenue en 2004. Sonja Dreux, son épouse, contrainte et forcée de vendre le bâtiment, protège la Collection en stockant les oeuvres, en partie, chez des amis (Bob et Maggie Drake) et en partie dans un garage.

Raymond est né à Tours en 1928. Enfant il mène une vie un peu nomade. Ses parents vivent un temps dans une roulotte à Saint-Ouen avant de s'installer près de Nice. Adulte Raymond  vivra un moment à Paris puis dans le Var où il fréquente les artistes niçois. Il participe activement au Collectif alternatif des artistes indépendants de la Brèche et des Diables Bleus dont les locaux (une ancienne caserne) seront détruits en 2004. Il vit quelques années avec Ciska Lallier, d'abord à Fox-Amphoux puis à Fanjeaux jusqu'en 1978. A partir des années 80, il partage son temps entre La Gaude dans les Alpes Maritimes où il construit une maison toute en rondeur dans un style underground années 70 et Laurac-le-Grand dans l'Aude où il aménage son Musée. Il se marie en 1986 avec Sonja Dreux et auront une fille. Sonja vit aujourd'hui dans leur maison à La Gaude. 

Raymond est toujours décrit par ses amis comme quelqu'un d'enthousiaste, dynamique, débordant d'énergie et bon vivant. Il organise des stages d'art et d'artisanat dans sa maison de Fanjeaux, découvre des créateurs qu'il expose et accumule les oeuvres d'art singulier ou populaire prospectées souvent dans la région pour alimenter ce qui deviendra sa Collection. Celle-ci contient de nombreuses oeuvres de Ciska Lallier, mais aussi des créateurs moins connus comme Jean-François de Amondis, Robert Bousquet et beaucoup d'oeuvres d'art naïf ou populaire souvent anonyme.

Il développe son travail personnel avec des collages d'objets sur des tableaux ou des assemblages dans des boites, des peintures abstraites dans un style dripping pollockien, des masques et des modelages en terre cuite avec pour thème essentiel la "Femme". Mais il semble s'intéresser surtout au travail des autres. Dans des grands dossiers noirs aux feuilles volantes il consigne toutes ses rencontres, ses théories sur l'art et les principaux moments de sa vie. Remplis de photos découpées, d'articles de presse ou de dessins, ses archives comptent une cinquantaine de grands classeurs  conservés par Bob et Maggie Drake à Caudeval (11). On y trouve entre autres  toutes les expositions réalisées au Musée et les créateurs d'environnements qu'il a rencontrés : Raymond Moralès, René Escaffre, Joël Barthes ou son ami italien Marcello Cammi dont il fait connaître en France l'extraordinaire jardin de sculptures en béton aujourd'hui disparu.

                                                                                                                                         ...... à suivre

Dreux1.jpg

Raymond Dreux photographié par André Escard devant sa maison à La Gaude dans les Alpes-Maritimes

 

"Avec Raymond et Sonja Dreux et leur maison de la Gaude, près de Vence, dans les Alpes Maritimes, nous sommes dans de véritables relations d'amitié. On sait que c'est Sonja Dreux qui transformait l'écriture très peu lisible -quel euphémisme- d'André (Escard)(1) en tapuscrit qui était ensuite envoyé aux Caire (2) pour le Bulletin. Bref, le site évolutif et l'oeuvre protéiforme de Raymond Dreux fascinait André, sans oublier les liens qui avaient uni Raymond et Ciska Lallier pendant près de dix ans, entre 1970 et 1978 à Fox-Amphous dans le Var, puis à Laurac, dans l'Aude, où un petit musée d'Art Brut lui était en partie consacré."

                            Jean-François Maurice (Bulletin de  l'Association les Amis de François Ozenda)

 

                           (1) André Escard "L'explorateur de l'Art Brut" archives et documents. Gazogène                                      (2) Simone et Jean-Claude Caire, créateurs du Bulletin les Amis de François Ozenda                            

Petit rectificatif : Contrairement à ce que dit Jean-François Maurice, Raymond et Ciska Lallier n'ont jamais vécu ensemble à Laurac mais à Fanjeaux (dixit Sonja Dreux)

 

 

 

 

 Le Musée de l'Imaginaire sans Frontière photographié par Bob Drake au début des années 2000

20150307070708-2a00b842.jpg

20150307070453-5867368d.jpg

20150307074244-c653820d.jpg

20150307074855-60ee35c1.jpg

20150307075754-33e84a45.jpg

20150307075621-68e34d6d.jpg

20150307075902-66441850.jpg

Terres cuites Robert Bousquet

20150307080132-8acbc230.jpg

20150307080234-c641c94f.jpg

 

Renaud Scoffier

20150307070154-e60088fd.jpg

20150307070249-f814a1e0.jpg

Ciska Lallier

Ciska Lallier 36727450.jpg

20150307070943-43987771.jpg

20150307070921-c1e5cefb.jpg

20150307070853-57b4304b.jpg

20150307071159-c85febbe.jpg

20150307071218-b24d2d1e.jpg

 

Tableaux Raymond Dreux

20150307081218-9bd3abfe.jpg

20150307081327-8bc468ad.jpg

 

suite

Chez Bob et Maggie Drake

DSC_0034 copie.jpg

Bob et Maggie Drake, très proches de Sonja et Raymond Dreux, ont récupéré, après le décès de ce dernier, une grande partie des oeuvres du Musée de l'imaginaire. Une autre partie est stockée aujourd'hui encore dans un garage. Ils m'ont accueilli très gentiment dans leur grande maison près de Mirepoix, où sur 2 niveaux les murs sont couverts du sol au plafond d'oeuvres provenant pour la plupart de la collection de Raymond. On y trouve beaucoup de Ciska Lallier, des peintures et des masques de Raymond et des boites-objets de sa fabrication. Des peintures de Jean-François de Asmondis qui vivait dans une Maison de Retraite à Fanjeaux et dont Raymond a exposé le travail dans son Musée. Des peintures naïves, des sculptures, de l' Art Singulier, de l'Art Populaire, des anonymes, des dessins d'enfants, des centaines et des centaines d'oeuvres sur les murs et autant dans le grenier, ainsi qu'un nombre important stocké quelque part dans la région.

                                                                                                      ..... à suivre

 

DSC_0001 copie.jpg

DSC_0002 copie.jpg

DSC_0003 copie.jpg

DSC_0004 copie.jpg

Quelques Naïfs anonymes

DSC_0013 copie.jpg

DSC_0020 copie.jpg

DSC_0023 copie.jpg

DSC_0021 copie.jpg

DSC_0057 copie.jpg

DSC_0048 copie.jpg

DSC_0050 copie.jpg

 

Jean-François de Asmondis

J-F de Asmondis DSC_0036 copie.jpg

J-F de Asmondis DSC_0037 copie.jpg

J-F de Asmondis DSC_0038 copie.jpg

J-F de Asmondis DSC_0039 copie.jpg

Jean-François de Asmondis DSC_0032 copie.jpg

 

Des masques et des boites de Raymond Dreux

DSC_0019 copie.jpg

DSC_0009 copie.jpg

DSC_0010 copie.jpg

 

Ciska Lallier

DSC_0011 copie.jpg

DSC_0012 copie.jpg

DSC_0022 copie.jpg

DSC_0044 copie.jpg

DSC_0008 copie.jpg

 

Des cannes d'un berger du Tarn devant des peintures de J-F de Asmondis

DSC_0014 copie.jpg

DSC_0015 copie.jpg

DSC_0016 copie.jpg

 

 

Quelques pages des grands classeurs de Raymond

DSC_0028 copie.jpg

DSC_0029 copie.jpg

DSC_0030 copie.jpg

DSC_0031 copie.jpg

DSC_0041 copie.jpg

DSC_0042 copie 2.jpg

DSC_0043 copie.jpg

 

 suite et fin

 Quelque part......

 

 C'est quelque part dans la région dans un local à 2 niveaux que Sonja, après le décès de Raymond, ne pouvant conserver le bâtiment du Musée, a stockée une partie de la Collection. De nombreuses oeuvres, notamment les personnages en terre cuite de  Robert Bousquet, les sculptures de Raymond, plusieurs éléments en papier découpé et peint d'une oeuvre de Ciska Lallier, une documentation importante sur l'art singulier et bien d'autres choses encore, sont là, inaccessibles pour la plupart, enfermées dans des dizaines de cartons ou juste posées depuis la fermeture du Musée en 2004. J'ai retrouvé là le grand paquebot en cagette, oeuvre anonyme d'art populaire et le léopard en papier grandeur nature, photographiés dans le Musée en 2000 par Bob Drake.

Toutes ces oeuvres en sommeil semblent attendre leur résurrection. Il me semble que ce travail énorme de créations et de collectes effectué par Raymond Dreux durant toute sa vie mériterait une mise en lumière et une reconnaissance bien plus importante.

                                                                                                                                                          fin.                                                                                                                                       

 

 Les oeuvres du Musée stockées dans un garage.

DSC_0009 copie.jpg

DSC_0010 copie.jpg

DSC_0011 copie.jpg

DSC_0012 copie.jpg

DSC_0014 copie.jpg

 

 Plusieurs pièces de Ciska Lallier

DSC_0001 copie.jpg

DSC_0002 copie.jpg

DSC_0003 copie.jpg

DSC_0005 copie.jpg

DSC_0006 copie.jpg

 

des populaires anonymes

DSC_0025 copie 2.jpg

DSC_0027 copie.jpg

 

DSC_0018 copie.jpg

DSC_0020 copie.jpg

 

Sculptures et tableau relief de Raymond

DSC_0029 copie.jpg

DSC_0023 copie.jpg

                                       Photos et textes Jean-Louis Bigou

 

Voir sur youTube la vidéo : Raymond Dreux (1928-2004) Rapports entre l'Art Brut, l'Art Contemporain et l'argent.

 

 

 

 

 

Écrire un commentaire