Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/12/2014

La crèche d'Aimé Pibouleau

 

 La crèche d'Aimé Pibouleau

 

C'est à l'extérieur du village de Fontcouverte, dans un bâtiment, jouxtant sa maison et faisant office il n'y a pas si longtemps encore de boîte de nuit, qu'Aimé Pibouleau a installé sa crèche XXL. Plus de 10 mètres de long sur 4 de large, c'est sur une bonne quarantaine de mètres carrés que ce féru d'histoire, a mis en scène autour de la nativité des sites et des lieux typiques de sa région. Devant l'emblématique mont Alaric en toile de fond, on découvre l'église et la fontaine de Fontcouverte, le port de Collioure, les salins de La Palme, les châteaux Cathares, mais aussi le domaine viticole, les petits commerces et les métiers d'autrefois qu'en nostalgique du temps passé, Aimé Pibouleau fait revivre dans la grande tradition des crèches provençales.

Aidé par sa femme pour la création des santons et de son fils pour la fabrication de quelques bâtiments, il travaille sur sa crèche depuis le mois de juin. Après trois semaines d'installation, il l'a enfin ouverte, une semaine avant Noël, au public. Des plus jeunes, dont le regard émerveillé est pour Aimé la meilleure récompense, aux plus âgés auxquels il distille fièrement ses connaissances historiques et régionales, tout le village vient admirer son oeuvre.

Ce goût très prononcé pour l'histoire de la région et les mystères qui s'y rattachent, comme ceux liés à l'incontournable histoire du curé de Rennes le Château, Aimé Pibouleau l'a acquis petit à petit durant les années où il officiait en tant que gardien au musée des beaux-arts de Narbonne. Des problèmes de santé et une retraite anticipée, lui permettent aujourd'hui de laisser libre cours à ses passions et d'exprimer pleinement tous ses talents.

 

DSC_0504 copie.jpg

L'auteur devant son oeuvre

DSC_0507 copie.jpg

Vue générale en rentrant

DSC_0481 copie.jpg

 La partie centrale

DSC_0484 copie.jpg

Quelques commerçants et artisans devant l'église de Fontcouverte

DSC_0498 copie.jpg

Le boulanger

DSC_0485 copie.jpg

La fontaine de Fontcouverte

DSC_0486 copie.jpg

L'épicerie

DSC_0488 copie.jpg

Le port de Collioure et ses barques catalanes

DSC_0489 copie.jpg

Les salins

DSC_0490 copie.jpg

Une scène inspiré par Pagnol

DSC_0492 copie.jpg

Le jardinier l'épouvantail et les tomates

DSC_0493 copie.jpg

Le campement gitan

DSC_04681 copie.jpg

 

Une croix quelque peu incongrue.... pour une crèche

DSC_04671 copie.jpg

Le plan d'eau

DSC_0491 copie.jpg

Le petit pont de pierre et la roue à aube

DSC_0500 copie.jpg

Le domaine viticole

DSC_0466 copie.jpg

Et enfin la crèche.

 

 

 

Les cahiers et les dessins de Marie-Christine

 

 

 

 

 

 Les cahiers

 

 

IMG copie.jpg

IMG_0001 copie.jpg

IMG_0002 copie.jpg

IMG_0005 copie.jpg

IMG_0010 copie.jpg

IMG_0011 copie.jpg

IMG_0023 copie.jpg

IMG_0024 copie.jpg

IMG_0006 copie.jpg

IMG_0007 copie.jpg

IMG_0009 copie.jpg

IMG_0012 copie.jpg

IMG_0013 copie.jpg

 

Les dessins

 

IMG_0003 copie.jpg

IMG_0004 copie.jpg

IMG_0014 copie.jpg

IMG_0015 copie.jpg

IMG_0016 copie.jpg

IMG_0017 copie.jpg

IMG_0018 copie.jpg

IMG_0019 copie.jpg

IMG_0025 copie.jpg

 

 

10/12/2014

Henri le magicien

 

 

Henri le magicien

 

 

 "Henri le magicien".   C'est le nom donné par la presse locale à Henri Bondouy dans un article  annonçant son décès en août 2013 .

 

Au revoir, Henri le magicien !

Après une courte mais violente alerte, Henri Bondouy vient de nous quitter à quelques mois de ses 91 ans. Toute une vie de labeur passée sur son exploitation agricole, il avait fait partie de «l’équipe» qui créa le Club du troisième âge de Saint-Martin-Lalande. Comme tous, il a beaucoup donné à ce club. De par ses créations d’automates miniatures qui attiraient à chaque exposition les regards envieux sur son talent, il distrayait également tous ses amis avec ses tours de magie dont il avait percé le secret. Bref, c’était un peu l’homme-orchestre du club d’où il s’était un peu éloigné depuis qu’il était pensionnaire de la cité Pierre-Estève où il coulait de vrais jours de repos........

"La Dépêche du Midi"

 

 

C'est sur le tard, certainement au moment de la retraite, qu'Henri a commencé à  réaliser ses automates miniatures. J'ai découvert ses créations chez Hubert et Georgette Bastouil, des amis à lui de Saint-Martin Lalande. Henri venait de décéder et Hubert ne tarissait pas d'éloges sur les qualités de son copain et sur la minutie de son travail. Il m'informa que les autres réalisations d'Henri, l'avaient suivies à la résidence pour personnes âgées, où il vivait depuis quelque temps.  Renseignements pris, il s'avéra que du côté familial personne ne souhaitait récupérer ces oeuvres et que l'institution, après les avoir exposées à l'occasion de la kermesse annuelle, en était quelque peu embarrassée. Du côté des deux musées, susceptibles d'accueillir ce genre de production, que j'ai contacté, je n'obtins pas de réponse d'un côté et une réponse négative de l'autre. Je décidais donc, en accord avec la maison de retraite de récupérer, au moins pour les sauvegarder,  les créations de M.Bondouy.

 Je ne sais pas grand chose sur Henri à part qu'il a travaillé toute sa vie dans une exploitation agricole et qu'il était connu localement autant pour ses talents de bricoleur, que pour ceux de magicien. Il était visiblement, un peu l'amuseur public n°1. Toujours prêt à faire l'animation, toujours de bonne humeur et d'une gentillesse remarquable, si l'on en croit les dernières personnes qui l'ont connu. Henri, m'a raconté un salarié de la maison de retraite, apprenait ses tours de magie en décortiquant des films image par image sur son magnétoscope. Un autre m'a dit qu'il créait lui même des instruments pour réaliser ses tours. On le voit d'ailleurs en pleine action sur une photo ci-dessous.

Henri était certainement bon magicien, un peu musicien aussi, il jouait du synthétiseur, mais c'était surtout un sacré bricoleur. Ses personnages et ses machines réalisés uniquement avec des matériaux de récupération sont très complexes. Tout un  système électrique fait de petites diodes, de minis moteurs, de courroies et d'engrenages en tout genre entrainent les machines et animent les personnages. Leurs yeux s'allument, leurs bras s'activent, le bruit des machines retentit et les métiers d'autrefois et les souvenirs d'Henri se raniment en même temps. Un forgeron bat le fer, un autre attise le feu. Le rémouleur aiguise les couteaux, le charretier mène son attelage, un homme tire de l'eau à une pompe et le meunier veille sur son grain. Henri aimait les hommes, il aimait aussi les machines. Les machines à bois du menuisier, les moulins à eau ou à vent, la grue "contemporaine", le tracteur à énergie solaire ou l'éolienne.

Comme beaucoup de créateurs autodidactes et populaires, Henri a reproduit le plus fidèlement possible des scènes et métiers qu'il a connu dans sa jeunesse. Son travail réaliste et narratif relève de l'art populaire naïf. Par son côté miniature animé, il touche et fascine  particulièrement les enfants, ceux qui le sont encore et ceux qui le sont restés. 

                                                                                          J-L B

                        

IMG_0001 copie.jpg

Henri en plein tour de magie

 

 

Liste exhaustive des oeuvres d'Henri Bondouy en ma possession :

 

L'attelage et le feu rouge :

L'oeil du cheval et du charretier s'allument, les pattes du cheval s'animent les roues de la charrette tournent quand le feu est à l'orange. Quand il passe au rouge tout s'arrête.

DSC_0436 copie.jpg

DSC_0440 copie.jpg

 

 

 Le rémouleur :

Sa jambe appuie sur  la pédale et une courroie  active la pierre à aiguiser. L'oeil du rémouleur s'allume.

Sur la caisse qui contient quelques outils, il est écrit :

 

  Travails soignéts

                   Racomode  Parrapluix  porselènne

                    Eguize  sizox  coutos  Razouar

DSC_0443 copie.jpg

 

DSC_0452 copie.jpg

 

La pompe à chapelet :

L'oeil de l'homme s'allume quand il tourne la roue de la pompe

DSC_0453 copie.jpg

DSC_0454 copie.jpg

 

Le batteur de faux :

 Avec sa tête  de gendarme de Guignol il frappe avec un marteau le fer de la faux

DSC_0438 copie.jpg

 

Le moulin de rivière :

La pièce la plus grande. Des rouages bruyants font descendre le grain du genre d'entonnoir supérieur, dans le bac au pied du meunier. Il semble qu'il ait pu y avoir un système avec de l'eau qui circulait.

DSC_0469 copie.jpg

DSC_0467 copie.jpg

 

Le moulin à vent :

 

DSC_0444 copie.jpg

 

La grue :

La grue qualifiée de "contemporaine" ne fonctionne pas. Un papier écrit par Henri précise qu'elle est "une modification de la bonne vieille poulie à gorge"  "La carrèlo" en Occitan

DSC_0471 copie.jpg

 

La scie à ruban :  côté pile et côté face

DSC_0448 copie.jpg

DSC_0451 copie.jpg

 

La dégauchiseuse :

DSC_04541 copie.jpg

 

L'ampoule magique :

Certainement utilisée par Henri pour ses tours de magie, "l'ampoule magique qui s'allume avec un briquet et s'éteint en soufflant" s'actionne en tournant légèrement le tube qui sort de la boîte. 

DSC_0458 copie.jpg

 

L'éolienne :

L'éolienne "énergie naturelle inépuisable" ne fonctionne pas pour l'instant

DSC_0460 copie.jpg

 

Le tracteur solaire :

Dernière création d'Henri, restée inachevée, le toit du tracteur est un petit panneau solaire qui active la petite poulie, sur le côté, en présence du soleil. Celle-ci devait être reliée par une courroie à la poulie sur le support en face du tracteur. Je ne sais pas dans quel but.

DSC_0447 copie.jpg

 

 

Les deux créations suivantes sont chez Hubert Bastouil à Saint Martin Lalande

DSC_0746 copie.jpg

 Un forgeron.

DSC_0773 copie.jpg

Les 2 forgerons, un attise le feu, l'autre frappe l'enclume

DSC_0772 copie.jpg

Un autre forgeron, inspiré par une photographie fixée au mur derrière lui,

tient un fer rougit que frappe un grand marteau animé par des roues.